mercredi 22 novembre 2017

Chapitre 1 - Extrait 5 - Les gens c'est pire que des personnes



Chapitre 1 - Extrait 5 : Axelle

Lire le quatrième extrait, ici. (ou reprendre du début, c'est par là => )


Et mince ! J’ai déjà un point de côté. Quelle sportive je fais ! Allez courage Axelle. Je passe sous le pont, entre le port de Lille et la bibliothèque Max Dormoy. Souvent, des SDF dorment en haut, juste sous la voie, protégés des regards et des intempéries. J’ai toujours une pensée pour eux en passant. Cela peut arriver à n’importe qui. Parfois je me dis que si je venais à perdre mon emploi, je pourrais en arriver là. C’est à cents mètre de chez moi, même pas. C’est parce que j’ai peur, mais à chaque fois je me dis que je devrais leurs proposer un repas, une couverture, une douche, une nuit au chaud quand il fait trop froid. La peur de l’inconnu m’en empêche, comme tout le monde, je pense. L’idée reste lointaine, enfouie, relève de l’impossible.
Arrivée un peu après le deuxième pont, je regarde l’heure. Cela fait court, mais il faut déjà y retourner. Je dois encore prendre ma douche. Demi-tour toute.

Il fait beau ce matin. Derrière moi, j’entends quelqu’un siffloter sans y prêter attention. Je suis dans mes pensées lorsqu’un bruit, derrière, me fait me retourner. Arrêter de courir et se retourner dans un même geste me laisse chancelante. Un coup et je tombe à terre. Je tente de me redresser et de comprendre ce qu’il se passe mais un homme barbu, la quarantaine, s’abat sur moi. Une odeur âcre emplie mes narines. De suite, je me défends par des coups de pied, repousse d’un revers de bras, recule le dos au sol. Mon cœur bat à cent à l’heure. Ma concentration se fixe sur le combat. Du sang commence à couler sur ma joue. La panique s’élève d’un cran. J’entends un autre bruit dans mon dos et sens ma dernière heure arrivée.

Pour lire la suite, c'est par ici =>


Pour acheter le roman, cliquer sur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire