mercredi 4 octobre 2017

Chapitre 1 - Extrait 4 - Les gens c'est pire que des personnes

Chapitre 1 - Extrait 4 : Mathilde

Lire le troisième extrait, ici.

Les sacs à dos : le jus d’orange et le pain au Nutella dans le cartable cars ; le jus de pomme et les gâteaux en forme d’animaux pour le cartable superman. Les chèques pour la cantine. Il faut vraiment que je change mes horaires pour leurs faire à manger le midi. Dieu sait ce qu’ils mangent à l’école. Je ne sais même pas s’il y a des légumes au menu. Et s’il y en a, ils sont certainement contaminés par une multitude de pesticides. Je leurs laisse manger de la viande pour leur croissance, surtout du poulet, parce qu’ils sont petits. Mais après, quand ils grandiront, j’espère qu’ils ne mangeront pas de bœuf. Je continue le rangement des sacs. Le carnet de correspondance avec le mot signé. Celui de Tom, toujours aussi sage. Ma clé USB, la clé USB de secours pour la présentation de ce matin. Le peigne pour me recoiffer. La check-list okay, c’est parti.
J’essuie les bouches de Tom et Lucas maquillées de chocolat, pendant que leur père se lève. Grognement de mâle, grattouilles dans les cheveux, sur le torse et plus bas. Je lui tends un verre d’eau et une tartine beurrée. Il me les prend machinalement. « Tu les reprends ce soir ou c’est moi ? » Je me demande si c’est une question rhétorique. « Bonjour, d’abord. Je t’envoie un texto pour te confirmer ce midi. Mais j’ai ma présentation ce matin et donc réunion cet après-midi pour le briefing. » Nouveau grognement, charmant.

Je pousse les enfants dehors, attrape les trois sacs et fonce vers la voiture. « Allez les enfants, on se dépêche. Tom sort ton pouce de ta bouche et Lucas de ton nez, on est en retard ! » Il ne manquerai plus que je tombe sur la vieille dame et nous serons plus qu’en retard. Elle me répète tous les matins la même chose sur mes fils. Comme par exemple si ce sont des jumeaux ou comment ils s’appellent. Bon ça y est je crois que je n’ai rien oublié.
Pour acheter le roman, cliquer sur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire